Archives de catégorie : "Relations humaines"

(Je vous annonçais la grande nouvelle ICI) « Tu es enceinte, pas malade » Voilà bientôt 6 mois complets que ce nouveau petit être humain a fait son nid au creux de mon ventre pour s’armer contre l’extérieur, et je ne compte déjà plus le nombre de fois où j’ai entendu cette phrase. Étonnamment, 50% des personnes ayant prononcé ces mots ne sont pas en possession d’un utérus, 30% n’ont jamais porté d’enfant et 20% ont accouché en 15 min dans une explosion de paillettes. En effet, ce qui est dit n’est pas faux. Dieu merci, la grossesse n’est pas une maladie…

Lire la suite

Je ne dirai pas que j’ai toujours voulu me marier. C’est vrai qu’en tant que petite fille ayant grandi entourée de princesses Disney et de romans à l’eau de rose, l’idée de rencontrer le prince charmant m’a toujours un peu habitée. Bon, il se trouve que j’avais déjà organisé l’intégralité de mon mariage à l’âge de 12 ans, dessin de robe y compris. Pourtant, en grandissant, j’ai rapidement appris que ce qu’on appelait « Amour » était bien plus complexe qu’une danse entre Bébé et Johnny Castle dans Dirty Dancing. En effet, l’amour humain a de multiples facettes et comporte plusieurs degrés.…

Lire la suite

Vous n’êtes pas sans ignorer mon mariage prochain, dans un peu moins d’un mois. Il parait que les dernières semaines passent extrêmement vite, personnellement, j’ai l’impression que cela dure depuis des siècles tant je suis impatiente. Je vous réserve un prochain article pour vous parler en détail de mon chemin vers le mariage et de ma vision de celui-ci. Mais pour l’heure, je vais vous conter un petit bout de la fabuleuse journée sensée clôturer ma vie de jeune fille. La tradition Le rite de passage permettant aux fiancés de se défaire de leur vie passée de célibataire existe depuis…

Lire la suite

Hier, je déjeunais avec l’Abbé qui nous marie prochainement. Nous devions préciser quelques petits points administratifs mais surtout et avant tout passer un bon moment ensemble. Plus jeune, je n’imaginais pas que l’ont puisse nouer de vraies relations amicales avec des prêtres. Pour moi, ils faisaient parties d’une caste de gens presque intouchables, d’un autre monde. Puis j’ai vu l’exemple donnée dans la famille de ma meilleure amie. Les Abbés y étaient reçus comme des princes, comme n’importe qui en fait. Ils étaient des membres de la famille à part entière. J’ai voulu moi aussi suivre cet exemple, trouvant cela…

Lire la suite

4/5